05 mai 2016

Une Promenade de fin d'Hiver à Paris ... Les Brownies au Cacao de la Pâtisserie New Yorkaise Fat Witch et la Glace au Citron et au Lait Fermenté de Sweet Paul Magazine ...


mosaïque Paris Printemps 2016 .=

Allez, je vous l'avais annoncé et le voici, ce billet qui relatera une petite balade de 4 jours faite à Paris il n'y a pas longtemps ... De ces promenades imprévues que l'on organise au dernier moment et qui changent bien les idées ... Ou qui les remettent en place, c'est selon ! ;-) Alors voilà, quatre jours avec Paulo chez ma maman ... Quatre jours à se faire plaisir, en cavalant parce que l'on est tous les deux un peu hyperactifs et que cela nous navre toujours d'avoir laissé de belles choses de côté ... ;-) Départ un mercredi matin de la gare de Cannes ... et nous voilà 6 heures plus tard à vadrouiller dans le métro parisien ... et profitant de l'occasion pour vous montrer au passage quelques jolis détails de la station Sèvres-Babylone, première étape de notre "périple" ! :-) C'est une belle station, Sèvres-Babylone ...

sèvres babylone

Un décor "Nord-Sud" ravissant ...

NS

Je vous laisse lire les explications ci-dessous ...

décor nord sud

... et vous laisse aussi admirer la jolie guérite du chef de station ...

le bureau

... devant laquelle on passe souvent sans même la remarquer ...

bureau du chef de station

La sortie est belle aussi, toute carrelée ...

sortie rue velpeau

L'entrée (ou la sortie en ce qui nous concerne au moment présent !), est élégante aussi ...

 métro

... avec ses murs couverts d'émaux bleus et verts.

émaux

En haut des escaliers, le Bon Marché. Définitivement notre magasin préféré, à Paul et à moi.

le bon marché

Élégant, dégageant un parfum à la fois désuet de par ses décors anciens et son ambiance feutrée ... et néanmoins ultra-pointu au niveau des produits qu'il propose.

escaliers bon marché.jpg

Et en ce moment, il met à l'honneur une grande dame de la mode, l'excentrique New-Yorkaise Iris Apfel ...

iris apfel

Ce qui donne l'occasion au passant d'admirer quelques très amusantes et jolies vitrines ...


au gala

... à la gloire de cette icône de la mode de 94 ans ...

au parc

... dont une des devises est ...

en bateau mouche

"I don't have any rules, because I'd only be breaking them ..." That sounds good to me, Ma'am ! ;-)

au marché aux puces

Un tour à la Grande Épicerie, où je prends finalement encore plus de plaisir à me promener que dans le food hall de chez Harrod's ! Je vous laisse au passage admirer ce "mur d'eaux" tout à fait incroyable !

mur d'eau

Quelques achats plus tard (avec un crochet au Conran Shop qui me voit ressortir avec un très joli livre de cuisine supplémentaire ...), nous voilà attablés devant un café viennois dans un bistrot la rue du Bac ... Parfaite conclusion d'un parfait premier après-midi parisien !

après les courses

Jeudi matin ... On se lève tôt et, avec Paul, nous sautons dans le bus 52 ... L'idée est de rejoindre le centre de Paris en passant par de jolis quartiers mais voilà que dès notre entrée dans le XVIème arrondissement, soit vraiment pas loin de notre point de départ, nous sautons du bus presque en marche ! C'est que nous venons de passer devant un magnifique immeuble ...  Un immeuble que j'aime depuis toujours et qui m'était complètement sorti de l'esprit ...

Construit en 1911 pour un "horticulteur-décorateur", Pierre Orève, il comprenait une boutique en avancée sur la rue et un joli jardin d’hiver à l’étage. Des serres dans la cour, aussi.

immeuble oreve

Le restaurant qui a remplacé la boutique du fleuriste en 1987 a conservé le décor original de Maurice Marty, un décor végétal dans l'esprit de l'Art Nouveau, avec ses briques vernissées, ses mosaïques de guirlandes de feuilles de chêne et de châtaignier sur fond or et ses sculptures.

oreve

On décide de continuer le chemin à pied ... Le quartier est tellement plein de belles maisons. J'adore ces "villas" le long desquelles s'alignent des maisons ravissantes ... Lorsque je trouve une grille ouverte, je n'hésite jamais à entrer.

avenue jules janin

On arrive bientôt à Passy ... Un petit tour au marché ...

marché de passy

Je l'aime bien, ce marché ...

halle de passy

Pour un peu, on se croirait à la campagne ...

fromages à passy

Un petit marché provincial avec son droguiste ...

droguerie

... son fromager , son charcutier ...

androuet

... son poissonnier , parfait pour déguster quelques huîtres sur le pouce ...

huîtres

... ou acheter coquilles Saint-Jacques et oursins.

oursins

On remonte vers le Trocadéro, et on s'arrête dans chaque petite cour d'immeuble accessible ...


arrière-cour

Il reste pas mal de signes d'activités artisanales passées ...

bureau

J'ai toujours un peu l'impression de participer à une chasse aux trésors, quand je me promène dans les vieux quartiers de Paris !

fontaine  la cour

Même les affiches sont installées de façon très chic, rue de Passy ! :-)

affichage

Et nous voilà au Trocadéro ...

la tour eiffel

On traverse les jolis jardins ...

un vélo

... et on se retrouve tout de suite sous les bassins ...

le trocadéro

On traverse la route et nous voilà au bord de la Seine, juste au pied de la Tour Eiffel, à regarder les péniches passer.

une péniche

Nous marchons jusqu'à la Concorde. Nous voilà devant l'Orangerie.

des vélos à la concorde

Au beau milieu de la place, juste devant l'Obélisque, une drôle de pyramide tronquée de près de 30 mètres de haut, œuvre de la jeune artiste Milène Guermont, cinq kilomètres d'aluminium doré sur lesquels s'accrochent 128 phares à LED, une installation géante qui fait écho au premier essai d'éclairage public au monde, en 1843, sur cette même place et qui est montrée ici aujourd'hui à l'occasion de la COP 21 et de l'année internationale de la lumière.

pyramide

Devant l'entrée du jardin des Tuileries, la grande roue de Paris ...

grand roue

... qui rend hommage aujourd'hui à la Belgique, victime de terribles attentats il y a quelques jours ...

belgique

On s'engage sous les arcades de la rue de Rivoli. Un premier arrêt chez Hilditg and Key et Bates, la plus ancienne boutique anglaise de Paris,  pour admirer en vitrine les très belles chemises faites sur mesure ...

hilditg shirts

... et les plus élégants chapeaux londoniens qui soient ...

bates

Dans la rue du Mont-Thabor, derrière l'hôtel Westin de la rue de Castiglione, une longue file de gros camions noirs ...

camions noirs

Nous apprenons très vite par de petits billets accrochés sur les murs des immeubles voisins que c'est la deuxième saison de la série "Chefs", avec Clovis Cornillac, qui est en cours de tournage ...

avis 2

Nous, nous allons maintenant déjeuner. Chez Aki, dans la rue Sainte-Anne, pour changer.

chez aki

Merci Gracianne pour cette adresse qui nous voit désormais venir en véritables habitués ! ;-)

salle en sous sol 

On adore déjeuner dans la petite salle du sous-sol ...

aki 2

Celle où s'active derrière son piano le cuisinier japonais spécialiste de l'okonomiyaki, une espèce d'omelette de légumes agrémentée de fruits de mer, de crevettes ou de porc, enfin bref, d'un peu tout ce que l'on veut ... Une spécialité d'Osaka. On regarde notre artiste en croquant quelques edamame que l'on accompagne d'une bière Asahi ...

aki 1

J'adore l'okonomiyaki au porc, que je prends en menu pour un prix dérisoire, avec une soupe miso et une petite salade délicieuse ... Les fins copeaux que vous voyez sur le dessus, ce sont des flocons de bonite séchée qui, une fois posés sur la crêpe brûlante, se mettent à danser devant vous. Étonnant spectacle ! ;-)

okonomiyaki

Paul préfère le katsudon, un grand bol de riz coiffé de porc pané frit puis recuit avec un œuf battu. ... Le voilà comblé !

katsu don

Pas de dessert ici mais s'il vous reste une petite place pour un truc sucré, c'est en face qu'il faut aller ...

aki boulanger

Chez Aki Boulanger, cette fois-ci. La même maison, j'imagine. Allez-y. Vous verrez, l'endroit est animé et les pâtisseries, des classiques français auxquels on a donné des accents "japonisants", sont bonnes.

desserts aki

Repartons ensuite vers l'avenue de l'Opéra. Paul est impressionné par l'énorme chaussure de la devanture du chausseur barcelonais Carmina.

belles chaussure

J'aime passer devant l'ancienne boutique "Fauré Lepage" que vous voyez ici, au 8 rue de Richelieu, tout près du Palais Royal. Arquebusier et fourbisseur de renom, cette maison historique fut fondée en 1716 dans la rue des Bons Enfants et fournit les plus grands de ce monde. Louis XV, Louis XVI, Napoléon 1er, Louis XVIII se servaient ici-même ... La Cour Impériale de Russie aussi, d'ailleurs ... En 1909, la boutique s'installa rue de Richelieu. Il semblerait quand même, malgré les clients prestigieux à qui la maison vendit ses armes, qu'elle s'engagea très tôt, lors des conflits révolutionnaires de 1789 et de 1830, pour la cause des insurgés ... Aujourd'hui, l'arquebusier n'est plus mais il reste néanmoins quelques signes de son passage par ici ... De ces signes qui font tout le charme de Paris ...

fauré lepage

Et nous voilà donc au Palais Royal. À l'entrée du Conseil Constitutionnel ... Mon juriste de Paul ne résiste pas à l'envie de se faire photographier devant ! Bon, je rétablis la vérité : J'insiste pour photographier mon juriste de Paul devant le Conseil Constitutionnel ! ;-)

conseil constitutionnel

On passe sous les arcades ...

a l'oriental 2

Un petit arrêt devant le boutique "À l'Oriental", un étonnant magasin de pipes et autres objets liés au tabac, installé ici depuis 1818.

a l'oriental

Les colonnes de Buren qui ont tant défrayé la chronique ... et que j'ai toujours aimées, je vous préviens.

les colonnes

Elles vieillissent plutôt bien, en plus, et servent de joli terrain de jeux à mes enfants ...

un peu de sport

... depuis qu'ils sont microscopiques !

paulo

Et un joli terrain de jeu, c'est sacré ! ;-)

colonnes et jardins

L'Art dans la rue, ...

boules

...  l'Art pour tout le monde, ...

statue palais royal

... voilà un concept que j'apprécie beaucoup, moi.

fleur de magnolia

Tiens, une expo est en cours d'installation dans les jardins du Palais Royal ... "L'Homme Debout", de l'artiste sud-coréen Chung Hyun ...

installation palias royal

... que vous voyez ici mettant la dernière touche ...

dans les parcs

... de vernis, sans doute ... à son œuvre.

vernisage ?

Ces jardins font la joie de nos amis à quatre pattes ...

soulagement

... autant que ceux, vraisemblablement, d'autres animaux à deux pattes seulement.

panthère en talons

Levez le nez et admirez au passage ce splendide lustre du ministère de la Culture ...
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
lustre

Quelle chance que celle de travailler dans un lieu si chargé d'histoire !

dossiers

En ressortant sur la place Colette, Paul entre dans la boutique Noxa (Les Drapeaux de France) ... Encore une boutique chargée d'histoire puisque depuis 1949 se fabriquent et se vendent ici les plus mignonnes figurines de plomb et d'étain que l'on puisse imaginer ... ...

devant Noxa

La boutique est minuscule mais incroyablement riche en superbes reconstitutions des plus grandes batailles de l'histoire autant qu'en scènettes de la vie quotidienne ... Impressionnant et tout à fait adorable.

noxa inside

Allez, remettons-nous en route !

entrée du palais royal

Rendons hommage au grand Molière, en passant devant son théâtre ...

la comédie française

Résistons à nous infiltrer dans ce lieu mythique en empruntant incognito l'entrée de service ...

comédie française entrée de service

... ou l'entrée des décors ! ;-)

entrée des décors

Traînons un peu sur la place en essayant de deviner ce qu'attend cette dame, au beau milieu de ce qui ressemble fort à l'intendance d'un studio de tournage.

studio de ravitaillement

Assis sur un banc non loin de là,  juste devant l'entrée du métro imaginée par Jean-Michel Othoniel ...

station palais royal

... Paul semble avoir trouvé un jumeau de cheveux ! ;-)

qui a les cheveux les plus longs ?

Pendant qu'il se repose un peu, j'en profite pour observer les gens qui traversent la place ...

valise et sac à dos

 Autant de styles ...

costume vert

Autant de genres différents ! Paris est un spectacle !

manteau bleu à vélo

Ah, voilà donc la raison de l'installation d'un campement de fortune sur la place Colette : le tournage, à quelques pas de là, sur l'avenue de l'Opéra, d'une publicité pour la marque de cosmétiques Clarins.

mannequin Clarins

On reste quelques minutes à regarder la scène ...

clarins 2

C'est toujours amusant ...

studio phil

... et je file ensuite dans l'une de mes librairies préférées à Paris, la librairie Delamain, installée ici depuis 1700, qui a vu passer les plus grands intellectuels et écrivains ... Cocteau, Colette, Aragon et tant d'autres y avaient leurs habitudes ...

librairie delamain

Des livres du sol au plafond, de belles éditions, des livres rares autant que les best-sellers du moment, du neuf comme de l'occasion ... Et quel bonheur que de lire ces notes de lecture épinglées sur les couvertures des ouvrages ! J'aurais envie de tout acheter !

librairie 3

Cette institution parisienne a bien failli disparaître il y a deux ans de cela ... J'espère  de tout cœur qu'elle survivra encore longtemps aux implacables désirs de rentabilité du fond qatari qui a racheté l'immeuble, avec l'Hôtel du Louvre qu'il abrite.

librairie 2

Bon, eh bien si l'on traversait maintenant l'avenue de Rivoli et que nous allions nous perdre dans le musée des Arts Décoratifs ? S'y tient actuellement une exposition "Barbie" que je voulais voir absolument !

barbie 1

Entrons donc un peu, que je vous fasse visiter, et arrêtons-nous d'abord devant le premier modèle de cette poupée mythique, avec laquelle nous avons toutes joué un jour ou l'autre ...

Barbie, c'est le fleuron de la maison Mattel, une société américaine de jouets fondée en 1945. C'est Ruth Handler, la femme de l'un des deux fondateurs de la maison, (Elliot Handler, le "EL" de Mattel, l'autre étant Harold MATson),  qui crée Barbie (leur fille s'appelle Barbara) en 1959. Elle reprend comme base une poupée publicitaire allemande, Bild Lili ...  La poupée Barbie rencontre un succès presque immédiat, avec son opulente poitrine, sa taille fine et ses longues jambes ... Très vite, l'Europe l'adopte aussi.

Au départ, en 1959, Barbie est seulement vêtue d'un maillot de bain à rayures noires et blanches. C'est le modèle que vous voyez sur la photo qui suit.

la première Barbie

Ses cheveux sont blond platine ou bruns, elle porte des lunettes de soleil blanches, des chaussures noires et des boucles d'oreilles dorées.

 barbie noir et blanc

On l'habille en noir et blanc car le meilleur vecteur publicitaire est à cette époque la télévision, qui ne diffuse alors qu'en noir et blanc. Elle dispose cependant d'une garde-robe et on achète chaque vêtement séparément. Elle n'arrivera sur les rayons français qu'en 1973.

En 1960, une version rousse de la poupée Barbie est commercialisée et à partir de 1962, elle porte un maillot de bain rouge.

baigneuse

Avant de continuer à vous faire circuler parmi ces jolies poupées mythiques, il faut que je vous dise que cette exposition peut offrir deux lectures différentes, l'une pour les enfants, ceux d'aujourd'hui ou ceux que nous avons été, parce que la collection de poupées présentée est juste incroyable ... Plus de 700 modèles sont exposés ...

 salle de jeu

Une deuxième lecture possible est celle qui replace cette véritable icône de la génération des baby-boomers dans une perspective historique et sociologique. Barbie est en effet le reflet de la culture américaine et de son évolution. Depuis 1959, elle a suivi les changements sociaux, politiques et culturels.

aussi bien ...

Bien sûr, elle agace depuis toujours les ligues féministes mais en même temps, elle incarne la femme autonome et indépendante ... Elle n'a jamais été mariée et n'a pas eu d'enfant. Seules ses meilleures amies ont tenté l'aventure. :-)

Mais ce n'est pas parce qu'elle ne se marie pas qu'elle n'a pas de petit copain :

l'idylle

C'est donc là que Ken intervient.

cases

Un beau mec, ce Ken ! Idéal pour sortir au restaurant ...

tenue de soirée 2

... ou bien aller danser.

tenues de soirée

Ils peuvent même s'engager dans l'armée ensemble ! :-)

militaires

C'est que ce n'est pas une mauviette, notre Barbie. Pendant que sa soeur Skipper flirte avec le beau Scott (t'as pas l'impression de lui ressembler de plus en plus, Paulo ? ;-) )...

 scott

... et que son amie Midge élève ses enfants, aidée par ses parents Grandma et Grandpa Hadley ...

les grands parents

... elle quitte Ken en 2004 et file avec son prof de surf, le bel Australien Blaine ! La fille libre et décomplexée, quoi ! ;-)

Blaine

 Des poupées Barbie, il en faut pour tout le monde. Chaque petite fille américaine doit pouvoir s'identifier à sa propre Barbie ...

barbie aux mille visages

Alors Mattel a pensé à tout !

perruques

Il y en a donc réellement pour tous les goûts, ...

barbies ethniques 2

... et toutes les ethnies !

barbies ethniques

Un vrai festival !

tobbogans

Et comme je vous le disais il y a un instant, Barbie n'est pas restée 60 ans sans rien faire. On est loin du stéréotype de la femme américaine au foyer de l'après-guerre ...


Infirmière ...

robe rose

 ... dans les années 60 ...

l'infirmière 

Baby-sitter ...

baby sitter

... ou executive woman ...

femme d'affaire

Commandant de bord ...

commandant de bord

Serveuse dans un diner ... il n'y a pas de sot métier pour Barbie ...

femme de chambre

Institutrice chic aux jolies lunettes rouges ...

lunettes rouges

Astronaute avant même qu'Armstrong n'ait posé un pied sur la lune ...

astronaut

D'ailleurs, elle va régulièrement s'entraîner au space camp pour rester performante.

astronaute 1

Hôtesse de l'air chez American Airlines ...

hotesse de l'air

Encore une fois serveuse ...

barbie coke

... et la voilà maintenant, en 2004, prête à se présenter aux élections présidentielles ...

barbie president

Et même si elle se plante, elle n'hésite pas à aller bosser chez McDo le jour ...

mc do

... et dans les cabarets la nuit ! ;-)


cabaret

Bref, vous voyez qu'elle n'a pas froid aux yeux ! Les grands créateurs de mode s'intéressent vite à Barbie, et créent rien que pour elles de belles collections ...

 patrons

Celle-ci n'est-elle pas belle avec sa jupe léopard et son superbe manteau en poil de chameau ?

manteau chic

La scénographie de l'exposition est somptueuse, vraiment, et rien que pour elle, une visite s'impose. Là, nous sommes justement dans un atelier de confection ... Le maître des lieux porte une blouse blanche ...

atelier 3

Les couturières sont au boulot ...

  a modiste

...et les mannequins sont très jolis !

actrice

L'atelier-photo est situé juste derrière. De quoi mettre en scène et immortaliser les plus belles tenues.

Photo table

Et voilà nos Barbies prêtes à assister à un défilé de mode, sans doute dans un bel hôtel particulier parisien ...

escalier

Vous croyez que des nonnes assisteraient à un défilé ? En même temps, elles sont très élégantes et y trouveraient leur place, dans l'assistance autant que sur le podium !

nonnes

Allez, il est temps que le défilé commence !

atelier 1

Les derniers invités arrivent ...

dior

L'auditoire est chic comme tout ...

défilé 2

Vous avez vu ce joli tailleur façon Chanel, en tweed bouclé noir et blanc, relevé d'un long sautoir en perles ?

chanel

 Et celui-ci, façon Karl Lagerfeld ?

lagerfeld

Ça y est, le défilé a commencé ... Nous quittons la pièce sur la pointe des pieds ...

défilé

Admirons en passant la belle réplique d'une drôle de dame ...

farrah fawcett

... et aussi cette élégante cambrioleuse immortalisée dans des escarpins Louboutin !

louboutin

Car oui, le célèbre chausseur Christian Louboutin est l'un des plus grands fans de notre jolie Barbie ...

louboutin signées

Vous avez vu ce Barbie-foot ? Étonnant, non ? Pas sûr que ce soit un truc top-féministe, ça, quand même !

barbie foot

Ce très grand tableau-là, vous l'aurez reconnu, c'est Warhol qui l'a peint, pour immortaliser celle qui peut aujourd'hui être considérée comme une icône de l'ère pop ...

barbie Warhol

Elle en a inspiré plus d'un, Barbie !

coiffeurs pour dames

Et l'exposition propose pas mal d'œuvres dans lesquelles elle joue un rôle non négligeable ...

chez le psy

Chapeau bas, Barbie ! On peut dire que tu n'as pas raté ta vie !

grace kelly

Tu as su te fondre dans les époques que tu as traversées ...

life et Match

Tu as eu ta place dans les plus importants médias ...

vogue

Tu as rencontré les plus grands de ce monde ...

warhol


 les oiseaux

Quelle vie fabuleuse !

mad men

Pour terminer le tour de cette exposition, souvenons-nous des meubles de Barbie que nous voulions toutes recevoir pour Noël ... Au début, ils étaient en carton ...

meubles 2

Ils ont évolué au fil des époques ...

meubles 3

Et j'aime tout particulièrement ceux-là !

meubles 1

Voilà donc ... Je suis tellement contente d'être allée voir cette belle rétrospective du jouet qui fut et qui restera mon jouet favori, que je ne pouvais pas ne pas vous en parler un peu longuement.

Barbie à la mode de son époque

Vous devez maintenant aller la visiter "en vrai", en y consacrant pas mal de temps puisque les explications sont denses mais suffisamment passionnantes pour que l'on s'y attarde sans ennui.

robes

Bon, le truc principal quand même dans l'histoire, c'est que finalement, Barbie a quitté ce blondinet de Blaine et est retournée fricoter avec Ken. Tout est bien qui finit bien, donc !!!

barbie 2

Bon, bon, bon ... La journée est déjà bien avancée et l'on doit avancer nous aussi, par conséquent !

vélo devant le carroussel

Mais on va avant tout se boire un petit Lapsang Souchong chez Eric Kayser, en face du musée ... On a quand même beaucoup piétiné et il nous faut nous poser un peu.

107 Rivoli

Quand on a récupéré des forces, on repart ... Je dois passer chez WH Smith pour faire le plein de journaux anglais ... Depuis que ma maman m'a abonnée à Jamie Magazine et à BBC Good Food, je n'ai plus que Delicious et BBC Olive à acheter ici ! ;-)

rue de rivoli

On traverse les Tuileries ...

arbres taillés

On passe sous l'Arc de Triomphe du Caroussel ...

arc carroussel

... et l'on rejoint la Seine !

l'ile de la cité

J'aime me promener le long des quais ...

les quais

... et il y a aujourd'hui une petite brume qui donne au paysage un flou tout à fait ravissant.

ponts et péniches

Le ciel nuageux engendre une lumière étonnante ...

les quais 2

Il n'y a pas grand-monde devant les étals des bouquinistes. Il faut dire qu'il ne fait pas très chaud.

bouquinistes

Quelques touristes s'obstinent malgré tout à boire un verre aux terrasses du quai Malaquais.

café quai malaquais

Nous, on va passer derrière l'Institut de France ...

derrière l'académie

C'est joli, ce coin-là ...

estampes

On va saluer Voltaire, qui trône au milieu ...

voltaire

... des crocus ...

crocus

... et débusquer Montesquieu, qui se planque derrière les buissons.

montesquieu

Pour ceux que ça tente, Robert Pattinson traîne aussi dans le quartier ...

enfant parisien

Moi, je préfère m'attarder rue de Seine, devant chez Roger-Viollet, la célèbre agence parisienne de photographies anciennes fondée en 1938.

roger viollet

Pour les amoureux de Paris et de son histoire ...

au bord du bassin

... il n'y a pas mieux ...

au bon coin

... pour rêver !

café 10 centimes

Juste en face, il y a un petit parc ...

statue derrière l'académie

Un parc pour les érudits.

livre-banc

On est juste derrière l'Académie Française, quand même !

jardin derrière l'académie

On vient y lire tranquillement, dans ce parc-là ...

un peu de lecture

Tout à côté, une autre librairie bientôt centenaire, très spécialisée dans la littérature consacrée à la montagne ... On y trouve aussi de très jolies gravures ... C'est la Librairie des Alpes.

librairie des alpes

Décidément, c'est vrai, Paris est une fête !

biodiversité dans les parcs

La Bouquinerie de l'Institut est une belle galerie d'art, spécialisée dans les grands maîtres du XXème siècle.

bouquinerie de l'institut

Je ne serai pas à Paris pour aller regarder ... et, pourquoi pas, acheter ... quelques photos originales de jazz des années 50 chez Born Bad Records, rue Keller.

photos de jazz

Je n'aurai peut-être pas les sous non plus pour investir dans ce "minuscule" Haring ...

haring

Mais j'aurai assez de curiosité pour entrer inlassablement dans chaque arrière-cour ...

galerie au fond de la cour

Pour attendre avec patience que Paulo assouvisse autant qu'il le veut sa passion des beaux objets, aussi ...

montres anciennes

Pour continuer à sillonner les plus petites rues de Paris, à la recherche des plus jolis clichés ...

cave la tonnelle

... et des plus sympathiques terrasses.

la palette

La journée touchant à sa fin, nous nous rapatrions vers le métro Mabillon ... Toujours de belles galeries ...

lumas

Toujours de beaux bâtiments ...

rue de seine

Je voudrais tout acheter !

moutons

Allez, juste cette grande affiche-là ! J'aime beaucoup son graphisme ...

l'idéale

Dans quelques jours, ce sera Pâques. Évidemment, quand vous lirez cela, on en sera bien loin ... Mais vous garderez cette idée pour l"an prochain, j'en suis sûre ...

macaron yannick lefort

Yannick Lefort a de l'imagination ... et je m'en inspirerai sans aucun doute pour Pâques prochain ! Il est temps de rentrer ... La journée sera longue demain !

idées pour Pâques

Allez c'est le matin !  On ouvre les yeux et les volets. Un petit café en terrasse et on repart ! C'est bon pour vous ? Nous passerons la matinée à faire un peu de shopping à So Ouest, à Levallois. Hema et Marks and Spencer pour moi ... et toutes les autres boutiques pour Paul. Pas besoin, donc, de nous étendre sur le sujet ...

chaises sur terrasse

Nous allons donc commencer notre promenade du jour en début d'après-midi rue Saint-Charles. Ça économisera un peu nos pieds ! Pourquoi rue Saint-Charles ? Parce que le XVème arrondissement n'est pas loin de la maison de ma maman et surtout, qu'on y trouve un magasin "Les Merveilleux de Fred". Nous avons ce soir une invitée qui vient fêter ses 80 ans avec nous et nous voulons un joli dessert. Je tiens à signaler que je cuisine assez peu, à Paris ! :-) Pendant que ma maman attend qu'on lui prépare son merveilleux, je vais jeter un œil dans cette jolie boutique d'antiquités/brocante. Elle a toujours des livres d'occasion sympathiques en vitrine. Et la devanture, restée intacte malgré le changement d'affectation de la boutique, est vraiment très belle.

beurre et oeufs

Au bout de la rue, la Tour Eiffel, pas encore cachée, à cette époque de l'année, par les feuilles des platanes.

rue saint charles

Dans un style différent, voici le Front de Seine. Il m'a toujours fait rêver. Je me souviens encore très bien de sa construction. On pensait alors que Paris ressemblerait un jour à New York ! ;-) J'adorais cet immense immeuble rouge, qui s'appelait alors l'Hôtel Nikko.

le front de seine

De l'autre côté du pont Mirabeau, voilà la Maison de Radio France, fraîchement sortie d'années de gros travaux ...

la maison de la radio

Et là, c'est notre statue de la Liberté à nous!

statue de la liberté 2

Tiens, on a posé une pelouse sur la Seine ? Non, c'est juste une énorme péniche de croisière ... Je ferais bien l'une de ces croisières de quelques jours pour remonter jusqu'à la mer ...

péniche

Se promener dans ces coins-là de Paris offre parfois de très jolies perspectives, non ?

au fond, le sacré coeur

On marche un peu ? Nous n'allons pas passer toute notre journée sur le pont Mirabeau !

batman vs superman

Allez, autorisons-nous quand même une petite balade en bus 72, parce que nous ne finirons jamais le tour prévu si nous ne nous faisons pas un peu aider ! ;-) Nous voilà donc lâchés derrière le Grand Palais.

derrière le grand palais

On salue Churchill en passant ...

churchill

... et on arrive devant l'entrée du Petit Palais.

devant le petit palais

Un délicieux endroit où les collections permanentes sont visibles gratuitement, il faut le signaler ...

dans l'atelier

On contourne le Petit Palais en passant devant le célèbre restaurant Ledoyen ...

 ledoyen

... et l'on redescend le bout des Champs-Élysées.

les champs

C'est un charmant petit bout de promenade ...

fontaine wallace

Nous ne ferons assurément pas 42,195 km à pied aujourd'hui mais Paris est assurément la plus belle ville du monde ! ;-)

marathon de paris

Nous voilà donc sur la place de la Concorde.

cheval, obélisque et roue

L'Hôtel de Crillon est toujours en travaux ...

trompe l'oeil

Le ciel au-dessus de la place est toujours aussi beau !

la concorde

On marche maintenant jusqu'à l'Hôtel-de-Ville. Ça fait une petite trotte mais la balade est agréable, que ce soit par la rue Saint-Honoré, la rue de Rivoli ou mieux, le jardin des Tuileries ... Direction chez Izrael, rue François Miron, pour faire le plein d'épices introuvables ailleurs ... Je vous montre en même temps ces belles maisons à colombages situées juste en face de la boutique ... Elles sont parmi les plus anciennes de Paris ! Mais je vous en ai déjà parlé longuement alors nous passons notre chemin ...

devant chez izrael

On remonte la rue encore un peu ...

chaises renversées

... pour nous diriger vers le cœur du Marais.

haute couture is dead

Quelques photos en passant ...

au souffle du printemps

... et on arrive vite vers la rue des Hospitalières Saint-Gervais ... Devant chez Marianne, en fait ...

la boutique jaune

Alors forcément, Paul se laisse aller à la dégustation d'un sandwich kefta-falafel. Un rituel depuis qu'il est en âge de manger autre chose que du lait dans un biberon, je pense ! :-)

devant chez Marianne

Moi, c'est la vitrine de la Boutique Jaune chez Finkelsztajn que je préfère.

brioches

Comme d'habitude, Paul déguste son gros sandwich dans le mignon jardin des Rosiers-Joseph-Migneret (l'ancien jardin des Francs-Bourgeois-Rosiers), un peu plus loin dans la rue des Rosiers ...

falafels

Dedans subsiste un vestige de l'une des tours de l'enceinte de Philippe-Auguste ...

mur d'enceinte

 On y entre soit par la rue des Rosiers, soit par le hall de l'hôtel de Coulanges, au 35 de la rue des Francs-Bourgeois.

maison de l'europe 

En face, la rue des Écouffes et à l'angle, la boulangerie de Florence Kahn ...

florence kahn

Un endroit de perdition ...

pâtisserie yiddish

En levant un peu les yeux, on découvre de chouettes graffitis ...

parapluie

Cette carotte est bien cachée mais j'arrive néanmoins à la débusquer !

carotte

Les boutiques de fringues gagnent à être bien regardées elles aussi. Les anciennes boutiques de produits alimentaires ... ici, une boucherie ...

majestic filatures

... et là, une boulangerie ... ont conservé leurs façades d'antan.

boulangerie

Bon, on va commencer à retourner vers l'Hôtel de Ville pour reprendre notre bus ...

rue de turenne

Notre invité sera là à 8 heures et il faut qu'on s'occupe un peu du dîner ...

bistrot

Ce qui ne nous empêche pas de continuer à faire un peu de shopping ...

hier pour demain

Les boutiques sont tellement belles, dans ce coin.

restauration de meubles

Tout est coloré, assez bobo, je dois dire ... mais j'adore ! :-)

home autour du monde

Si on avait le temps, je prendrais bien un verre à la terrasse de ce bistrot-là.

suzette

Mais non, on n'a pas le temps. Enfin ... Juste le temps de passer chez Uniqlo essayer la moitié de la boutique.

uniqlo

En même temps, c'est vrai que la boutique, installée dans une ancienne usine, est juste magnifique !

liberty

On termine la promenade en jetant un œil intéressé aux tags des rues adjacentes ...

je vous aime mais femmes

Il y en a plein ...

dans quel monde vuitton ?

Certains très sympas ...

hachure

D'autres étonnants ... Cela dit, on n'est pas encore à Brick Lane, hein ? ;-)

panthère

Depuis une fenêtre, la Reine des Neiges nous surveille ... Il est temps de rentrer. Vraiment.

frozen

Un apéro-dînatoire très anglais plus tard ...

apéro anglais

... voilà mon Paulo affalé, les pieds en compote mais la tête pleine de jolies choses, je pense !

paul se repose

Et voilà les deux copines après quelques cupes de cidre anglais ! ;-)

lala et reine

Une bonne nuit de sommeil plus tard, nous voilà samedi matin.

le ciel au-dessus du marché

Et le samedi, c'est le jour du marché de l'avenue Président Wilson, dans le XVIème arrondissement.

marché d'iéna

Un autre incontournable de nos visites parisiennes, ce marché-là ... Tout d'abord parce que les garçons ne peuvent s'empêcher d'y faire un étrange petit-déjeuner ... ;-) Ils commencent par une galette libanaise ...

rouleaux

Celle au zataar est leur préférée. La mienne aussi, par la même occasion !

galette au zaatar

Toute fine, extrêmement parfumée par cette pâte faite de sumac, de thym, de sésame et d'huile d'olive ...

galettes au zaatar 2

Un régal !

bon appétit

Pas de pâtisseries pour l'instant ... même si elles sont terriblement appétissantes ! :-)

pâtisseries libanaises

Nous voilà juste bien pour remonter la longue allée du marché ...

au marché d'iéna

Les étals d'hiver sont vraiment très différents de ceux de mon marché à moi, bien plus orienté "Sud" ! Le joli chou de Pontoise ...

 chou d epontoise

Les bottes d'énormes asperges bien blanches ...

 belles asperges

 Les huîtres et les palourdes de Noirmoutier ...

 huîtres de pleine mer

 Les grosses coquilles Saint-Jacques ... Tout cela se rencontre rarement dans mon coin de pays ! :-)


 coquilles

Bon, le poulet rôti ...

 petit polet rôti

Les œufs frais et le fromage ...

 fourme

... et les belles salades ... ça, on en trouve chez nous quand même !

salades

L'ultime récompense, au marché de l'avenue Wilson ...

 fleurs au marché d'iéna

... reste quand même l'étal du crêpier !

crêperie

Depuis des années, la visite du marché se termine par une crêpe beurre-sucre chez le crêpier du marché.

la crêperie

Bon, j'ai bien l'impression que ce n'est plus le même crêpier. Celui-ci m'a l'air bien plus jeune ...

chez chloé et sylvain

... et le prix de la crêpe a un peu augmenté ! ;-)

crêperie bretonne du marché d'Iéna

Mais cela reste néanmoins très raisonnable, on est servi avec le sourire et les crêpes sont toujours aussi délicieuses ...  Surtout dégustées avec la Tour Eiffel en toile de fond !

une crêpe devant la tour eiffel

On traîne un peu le long de l'avenue, en admirant la Seine en contrebas.

passerelle

Un joli moineau nous accompagne ...

joli moineau

On arrive devant le Palais de Tokyo, qui abrite la Cité de l'Architecture et du Patrimoine.

au palais de Tokyo

On aime bien la boutique du musée, Paul et moi ... Mais pour l'instant, les portes sont fermées ...

porte du palais de Tokyo

... et nous nous dirigeons donc juste en face ... Là, c'est le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris ...

albert marquet

Nous allons attendre l'ouverture de notre boutique en saluant "La France Éternelle" de Bourdelle ...

statue 1930

... et en prenant un petit café ...

le café 

... au bistrot du musée.

terrasse du palais de Tokyo

 À midi pile, les portes s'ouvrent enfin ... Après une fouille en règle ...

tapis du palais de Tokyo

... nous pouvons enfin entrer. Quelqu'un d'entre vous aurait-il déjà essayé ce restaurant ? À chaque fois que nous venons ici, nous nous disons avec Paul qu'on devrait tenter l'aventure ...

 le smack

De toute façon, nous ne déjeunerons pas ici aujourd'hui ... On a autre chose de prévu ! On se contente d'aller dévaliser la boutique du musée ... Il y a là des tonnes d'ouvrages passionnants, pour peu que l'on aime le design et l'architecture !

presse

On ressort chargés et contents ! :-)

mandela

On descend vers la Seine en empruntant les escaliers de marbre ... et en admirant au passage les impressionnants bas-reliefs Art Déco d'Alfred Janniot ... Il faut vous souvenir que le Palais de Tokyo fut édifié pour l'Exposition Universelle de 1937.

haut relief

Joli endroit pour pique-niquer, non ?

 pique nique

Ou bien pour faire un peu de culture physique, pour les plus courageux !

gym 1

D'autres ont pris des poses plus alanguies, néanmoins ... comme cette jolie "Nymphe" de Louis Dejean  ... ;-)

sieste

Nous voilà maintenant en bas ...

le palais de tokyo

... sur les quais de Seine, au niveau de la passerelle Debilly ...

tour et pont

... le long desquels nous flânons tranquillement ...

péniche

La passerelle Debilly fut construite lors de l’Exposition universelle de 1900 pour faciliter la communication entre les nombreux pavillons installés sur les deux rives de la Seine. Elle était destinée à être, comme beaucoup d'éléments construits pour les Expositions Universelles, provisoire. Elle sera juste légèrement déplacée en 1906.

 péniches sous le pont

Jean Résal et Amédée Alby, qui venaient de construire le pont Mirabeau et allaient en outre édifier le spectaculaire pont Alexandre III, furent chargés de réaliser cette passerelle et réalisèrent une véritable dentelle de métal. L'ouvrage en maçonnerie qui soutient la structure métallique est orné d'un joli décor de céramique.

pile de pont

Et connaissez-vous ce bulbe doré ? C'est l'un des cinq qui surplomberont la nouvelle cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité. Une construction gigantesque de Jean-Michel Wilmotte, qui accueillera en outre le "centre spirituel et culturel orthodoxe", avec une école bilingue de 150 élèves, une maison paroissiale et un important centre culturel comprenant une librairie, des salles d'exposition et un café. L'ensemble devrait être inauguré en octobre prochain. J'ai hâte de voir le bâtiment terminé !

bulbe

Si vous préférez la gym sur la rive gauche, c'est possible aussi ! :-)

gym 2

Sinon, il vous reste les escaliers !

escalier sur les bords de seine

Allez, quelques jolis petits morceaux de Paris, pris comme ça, à la volée ... Au loin, le Sacré Cœur ...

le sacré coeur 2

... et devant vous, la flamme en hommage à la Princesse Diana !

la flamme de Diana

La Conciergerie ...

la conciergerie

Un gros Zodiac depuis lequel je visiterais bien Paris ...

zodiac

Et un joli panorama !

bouquiniste 2

La tour Saint-Jacques, un peu plus loin ...

tour saint jacques

... et l'on arrive sans même s'en rendre compte au métro Châtelet.

métro châtelet 

 Devant l'entrée du métro, la maison "Au Renard Blanc".



rats 2

Ici, on détruit les animaux nuisibles depuis 1872 ...

rats 3

Si vous avez vu Ratatouille, alors vous connaissez la maison ! ;-)

rats 1

Si vous êtes plus classique, vous pouvez faire un signe à Molière, même si la maison dans laquelle il est né ne s'est jamais trouvée ici, au 31 de la rue du Pont Neuf ! :-)

maison de molière

C'est étonnant, ce que l'on peut proposer à manger aux étrangers, par ici ! ;-)

la maison du bon vin

S'ils ne pigent pas ce qu'on leur propose, ils pourront toujours se rabattre sur quelques poissons parisiens ou encore quelques menus mammifères ... ;-)

la faune de paris

... et boire un coup d'eau de pluie en se plaçant en-dessous des gargouilles de l'église Saint-Eustache !

saint eustache

Nous, on va opter pour une solution différente. Nous irons déjeuner au "Pied de Cochon", dans la rue des Halles ...

le pied de cochon

Mon papa y préparait la soupe à l'oignon lorsqu'il était étudiant en médecine ! Il est ensuite devenu pharmacien ! :-)

au pied de cochon menu

Nous nous contenterons d'y déjeuner ...

nappes à carreaux

Jusqu'à cette année et depuis 1947, ce fameux restaurant des Halles n’avait jamais fermé ses portes. Ses lumières ne s'étaient jamais éteintes ...

le pied de cochon 2

Une clientèle hétéroclite s'y pressait et on y trouvait même un "coin des cloches" où les plus pauvres  pouvaient se réchauffer tous les soirs autour d’une soupe à l’oignon qui leur était offerte par Clément Blanc, le propriétaire d'alors.

confiture de cochon

Depuis son ouverture, "Au Pied de Cochon" sert à ses clients des plats "canailles" ... .

le menu du pied de cochon

C'est une véritable institution parisienne et j'adore les restaurants historiques !

de l'autre côté du miroir

Le plat de choix, ici, c'est le pied de cochon, forcément, pané et servi avec une sauce béarnaise et des frites.

un pied de cochon

Je vous préviens que si vous voulez finir votre pied de cochon, il faudra y aller mollo avec les frites ! :-) Ces pieds sont énormes !!! Mais avec une bonne bière pression, c'est juste divin ...

paul et son pied de cochon

L'intérêt que je trouve à ne pas se gaver de  frites, c'est aussi de pouvoir prendre un petit dessert. Paul fond pour de délicieuses profiteroles ...

profiteroles

Quant à ma maman et moi, nous nous partageons un autre très mignon dessert Un ravissant "petit" cochon" mignon ... Meringue, glace vanille et sorbet framboise, Chantilly ... Nous sommes dans le quartier des anciennes halles ... mais en quelques secondes ...

petit cochon rose

... nous voilà transportés aux anciens abattoirs de la Villette ! ;-) On reste dans le commerce de bouche, quoiqu'il en soit ! ;-)

pire qu'à l'abattoir

Trois petites meringues et trois cafés plus tard ...

meringues

... il devient extrêmement nécessaire de marcher un peu ...

bonhomme

On passe devant la caserne Rousseau de la rue du Jour ...

sonnette des sapeurs pompiers

Un bâtiment de 1897 devant lequel on trouve encore un de ces jolis lampadaires rouges qui annonçaient la caserne une fois la nuit tombée ...

sapeurs pompiers

Ça vous dirait, une séance de car wash ? :-)

pompiers

Sinon, pour les plus classiques, vous avez dans le coin Mora, Dehillerin ou Simon, pour aller faire le plein d'ustensiles de cuisines de toute sorte ... et de rêve ! ;-)

mora

Le quartier des Halles, même si les Halles ont été déplacées à Rungis en 1969, reste un quartier attachant et populaire ...

les halles 

Il faut entrer dans les boutiques du coin et essayer de repérer les crochets des anciennes boucheries, les vieilles et énormes balances qui servaient à peser les quartiers de viande ... Si vous passez devant "La Droguerie" au 9 de la rue du Jour, entrez et jetez un œil à la petite cabine de la caissière ... Ravissant ... et émouvant !

derrière saint eustache

On s'engage dans le boulevard de Sébastopol ... Au n°36, au-dessus  du porche d'entrée, la très belle enseigne de le filiale du retordeur de soie suisse Zwicky ... Une entreprise de la fin du XIXème siècle qui, depuis 2001, a fusionné avec la marque Gütermann que les couturières connaissent bien ...


soies zwicky

On passe devant Beaubourg ...

anselm kiefer

Et on lève la tête et les yeux, vous vous souvenez ?

dragées au chat noir

Il y a de quoi faire quelques jolis jeux de piste, à Paris.

au chat noir

On revient vers la fontaine des Innocents ...

la fontaine des innocents

Nous revoilà vers la Seine ...

tabac

... devant le Théâtre de la Ville où se joue une comédie musicale cubaine, Carmen La Cubana,  que j'irais volontiers voir ... Le célèbre "Carmen" de Bizet transposé dans le monde contemporain, cela doit bien décoiffer !

carmen la cubana

Retraversons la Seine ...

sous le pont

... devant le fameux 36 quai des Orfèvres ...

palais de justice

Toujours de jolies percées ...

encore les quais

... sur les plus beaux paysages de Paris.

sous un pont

On arrive tout de suite, de l'autre côté du Pont au Change puis du Pont Saint-Michel sur la place Saint-Michel ...

saint michel

Voici l'entrée  Guimard du Métro ...

guimard saint michel

La boutique de bérets que vous voyez ici vous montre combien nous sommes dans un quartier touristique  ! :-)

metro

On emprunte le Boulevard Saint-Germain et on traverse ensuite la Cour du Commerce Saint-André ...

pâtisserie maison

On arrive sur la rue Saint-André des Arts ... Vive Paris !

vélo devant une galerie d'art

Dernier jour dans notre belle capitale ... Je voudrais voir une exposition au musée Marmottan et je me dis qu'un dimanche de Pâques à midi, on devrait être un petit peu tranquille. Comme Paul passe la journée avec un de ses anciens copains de lycée qui a "émigré" à Rouen, j'y vais avec ma maman.

musée marmottan

Le musée Marmottan, qu'il semblerait qu'on appelle "Marmottan-Monet" aujourd'hui, est essentiellement consacré aux Impressionnistes et c'est une merveille ! Il est installé dans l'ancien pavillon de chasse de Christophe Edmond Kellermann, duc de Valmy, acquis en 1882 par Jules Marmottan.

Vous ne connaissez pas Marmottan ? Attendez, alors, je vous explique deux ou trois choses avant d'entrer ... En 1957, le Musée Marmottan Monet reçoit en donation la collection de Victorine Donop de Monchy, héritée de son père le Docteur Georges de Bellio, médecin de Manet, Monet, Pissarro, Sisley et Renoir, l’un des premiers amateurs de la peinture impressionniste. Michel Monet, second fils du peintre, lègue au musée, en 1966,  sa collection de tableaux héritée de son père. Il dote ainsi le Musée de la plus importante collection au monde d’œuvres de Claude Monet.
En 1980, Daniel Wildenstein offre au musée une exceptionnelle collection d'enluminures ayant appartenu à son père.
En 1996, la Fondation Denis et Annie Rouart est créée au sein du Musée qui enrichit alors ses collections d’œuvres prestigieuses de Berthe Morisot, Edouard Manet, Edgar Degas, Auguste Renoir ou encore Henri Rouart.  Avec de nombreux autres legs au fil des années, on comprend comment Marmottan est devenu le joyau qu'il est aujourd'hui. Écrin et contenu sont incomparables. Il faut donc aller le visiter sans faute !

Quant à l'exposition "L'Art et l'Enfant", elle présente une centaine d’œuvres signées Le Nain, Fragonard, Chardin, Greuze, Corot, Millet, Manet, Monet, Morisot, Renoir, Cézanne, Matisse, Picasso… et retrace l’évolution du statut de l’enfant du XVème au XXème siècle ... Très, très jolie et passionnante aussi. Vous avez jusqu'au 3 Juillet pour vous y précipiter. À vous de jouer, maintenant ! ;-)

l'art et l'enfant

Dîner chez notre amie Reine, cette fois-ci ... qui nous a préparé un joli buffet avec sa délicieuse minina, ou omelette tunisienne !

lala et reine

Et le truc génial, c'est que de la minina, il en reste ... pour notre pique-nique du lendemain ... dans le train du retour ! Alors imaginez ! Quel plaisir que celui de traverser la France, au milieu des plus jolis paysages, avec un déjeuner de roi ! Restes du gigot de dimanche, tzatziki, roquette croquante et pita ... La minina de Reine copieusement arrosée de jus de citron ...

pique nique dans le train

On est bien long du vilain sandwich SNCF de notre enfance, hein ? ;-)

sandwiches pita-roquette-tzatziki

Cette flânerie parisienne étant terminée, je vais vous laisser sur deux recettes à garder absolument ! Deux recettes trouvées il y a peu, l'une dans un livre que j'aime beaucoup, le "Fat Witch Brownies", qui recense les meilleures recettes de brownies, blondies et autres bars de la boulangerie du même nom que nous avions visitée ... et testée ... lors de notre dernier passage au Chelsea Market de New York.

 Fat witch brownies - copie

La seconde vient du Sweet Paul Magazine, l'un de mes journaux favoris ! Vous êtes des veinards ... Je vous laisse les deux ! ;-)

Sweet Paul's Lemon and Buttermilk Ice Cream ...

LEMON ICE CREAM


Ingrédients :

- 1,5 tasse de sucre
- 1 tasse de jus de citron frais
- 2 tasses de lait entier
- 2 tasses de crème liquide
- 2 tasses de lait fermenté
- Le zeste de deux citrons

Préparation :

1. Dans un grand saladier, battez le sucre avec le jus de citron.

2. Ajoutez les trois laitages et mélangez bien.

3. Ajoutez alors les zestes de citron. Mélangez à nouveau.

4. Versez dans le bac de la sorbetière et faites-la tourner jusqu'à ce que la glace soit prise.

SORBETIÈRE

Transvasez dans une boîte en plastique. Couvrez et laissez finir de prendre au congélateur Pendant encore au moins deux heures.

GLACE AU CITRON

Fat Witch Cocoa Brownies ...


FAT WITCH COCOA BROWNIE

Ingrédients :

Pour 12 brownies :

- 190 g de beurre
- 1/2 tasse de cacao amer en poudre (60 g)
- 1,5 tasse de sucre (300 g)
- 4 gros œufs
- 1 cuillerée à soupe d'extrait de vanille
- 3/4 tasse de farine ( 100 g)
- 1/2 cuillerée à café de sel fin

Préparation :

 1. Beurrez et farinez un moule de  23 cm x 23 cm.

2. Préchauffez le four à  180°C. Dans une casserole, faites fondre le beurre. Ne le laissez pas brunir. Laissez-le refroidir 5 minutes puis incorporez-y le cacao, le sucre, puis les œufs un par un en mélangeant bien entre chaque.  Ajoutez enfin la farine, la vanille et le sel. Mélangez juste ce qu'il faut pour que toute trace de farine disparaisse. À ce point de la recette, vous pouvez ajouter, si vous le souhaitez, des noix ou autre chose.

3. Étalez la pâte dans le moule préparé et faites cuire au four pendant 30 minutes environ, jusqu'à ce qu'un cure-dent plongé au centre du gâteau ressorte avec des miettes molles mais plus avec de la pâte. Retirez du four et laissez refroidir pendant une heure avant de démouler. Découpez en carrés juste avant de servir.

brownies

Et maintenant, il ne me reste plus qu'à vous dire ... À très vite !!!